Votre panier est vide.

Difficultés à s’endormir : et si on en parlait ?

Accueil / Nos conseils / Difficultés à s’endormir : et si on en parlait ?
AdobeStock_121869392

Difficultés à s’endormir, réveils fréquents, sommeil agité… Nombreux sont ceux qui n’ont pas un sommeil réparateur. Le Laboratoire Codifra vous en dit plus sur notre quête quotidienne : un sommeil de qualité.

Pourquoi avons-nous des difficultés à avoir un sommeil de qualité ?

Souvent d’origine psychologique : des problèmes personnels liés au travail, à la vie quotidienne où bien la perte d’un proche, peuvent être liés à des perturbations du sommeil. En effet, le sommeil et le stress sont étroitement liés. L’environnement peut également être impliqué : qui n’a jamais été réveillé par des bruits comme des ronflements ou de la lumière ?

 

Comment adapter son régime alimentaire ?

Les règles d’or du sommeil et les bonnes pratiques s’articulent autour de trois « T ».

  • Température

La digestion entraîne une hausse de la température du corps, défavorable à l’endormissement : c’est surtout vrai quand le repas est très riche. Il est donc conseillé de manger léger le soir, et de privilégier les festins pour le midi.

  • Timing

Il est important de manger ni trop tôt, pour éviter les fringales nocturnes, ni trop tard pour que le processus de digestion n’interfère pas avec le sommeil.

  • Tryptophane

Certains aliments sont eux à privilégier. C’est notamment le cas des aliments contenant du tryptophane, comme le parmesan, ou encore le lait[1]. Le tryptophane est un acide aminé essentiel : le corps ne sachant pas le fabriquer, les apports se font exclusivement par l’alimentation avec une biodisponibilité variable. Le tryptophane occupe un rôle essentiel pour le sommeil : c’est à partir de cette molécule qu’est fabriquée la sérotonine, un neurotransmetteur permettant la production de mélatonine dans le cerveau et dont le bénéfice à réduire le temps d’endormissement a été validé sur le plan scientifique par l’EFSA à la dose de 1 mg/ jour à prendre avant le coucher.

Les aliments considérés comme « excitants » sont bien sûr à proscrire le soir : café, alcool… Autant de boissons qui peuvent ruiner une bonne nuit de sommeil !

La mélatonine est souvent appelée « hormone du sommeil ». En effet, la quantité présente dans l’organisme lui permet de déterminer s’il faut dormir. Sa présence dans l’organisme est donc essentielle pour une nuit de sommeil réussie. Pour supplémenter vos apports en mélatonine, le Laboratoire Codifra a créé Normalite® Sommeil  : un produit à base de vitamine B6, de zinc et de mélatonine qui permet de réduire le temps d’endormissement à la dose de 1 mg/ jour à prendre avant le coucher.

Pour compléter le tout, adoptez les bons réflexes pour un sommeil réparateur. Un adulte dort en moyenne de 7 à 8 h par nuit, mais cette durée est à adapter selon vos besoins[2]. Faites quelques exercices de relaxation avant de vous coucher, et surtout, attention aux écrans et leur lumière bleue ! Bon nombre de personnes regardent leur téléphone avant de s’endormir… et si vous essayiez plutôt un bon livre ? 

 

[1] Thierry Souccar, Les aliments riches en mélatonine

[2] INPES, « Bien dormir, mieux vivre ! » 2015