Votre panier est vide.

Quand le stress perturbe notre sommeil

Accueil / Nos conseils / Quand le stress perturbe notre sommeil
Stress et sommeil

D’après l’enquête menée par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, un quart des français déclarent souffrir de troubles du sommeil. La cause de ce problème est bien souvent la même : le stress. Mais, alors qu’est-ce que le stress ? Pourquoi nous empêche-t-il de dormir ? Quels sont les astuces pour retrouver un meilleur sommeil et être plus serein ? Voici nos conseils :

 

Vous avez déjà sûrement passer une nuit à ne pas trouver le sommeil. Vous avez beau vous retourner, essayer de respirer, rien n’y fait vous ne dormez pas et vous êtes frustré.

Avant d’accuser le stress, il est important d’écarter tout facteur pouvant également perturber le sommeil :

  • L’environnement : le bruit, la lumière, la chaleur, une mauvaise literie, un rythme perturbé par un travail de nuit… sont autant de facteurs perturbant le sommeil. Veillez donc à dormir dans le noir, dans une chambre n’excédant pas 18°c, à l’abri de toute nuisance sonore et dans une bonne literie.
  • Une mauvaise hygiène de vie : un repas trop riche le soir, une séance de sport trop intense juste avant d’aller se coucher peuvent également venir bouleverser le sommeil.
  • Certaines pathologies ou traitements peuvent aussi causer des problèmes de sommeil. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Si après avoir étudié ces différentes pistes, votre sommeil est toujours perturbé, regardez du côté du stress.

 

Bien comprendre le stress

Avant toute chose, il est important de comprendre ce qu’est le stress et comment il se traduit dans notre corps.

Le stress est une réaction biologique normale de l’organisme qui demande une adaptation devant une situation d’urgence. Il se décompose en 3 phases :
1) Phase d’alarme : le rythme cardiaque s’emballe et le taux de sucre dans le sang diminue brusquement. Le système nerveux libère de l’adrénaline pour s’adapter ;

2) Phase de résistance : le corps se met à sécréter d’autres hormones : l’endorphine, le cortisol, la dopamine et la sérotonine. Le stress est considéré comme un agent stimulant pour l’organisme pour survivre face à des situations dangereuses ;

3) Phase d’épuisement : lorsque les dépenses énergétiques nécessaires pour faire face au stress sont trop importantes, le corps peut s’épuiser. C’est ainsi qu’apparaissent la fatigue et/ou la colère.

 

Si le corps est trop souvent soumis à des situations de stress qu’il n’arrive plus à correctement gérer, le stress peut alors devenir chronique.

D’après l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, les symptômes dus à un état de stress chronique sont :

  • Symptômes physiques : douleurs (digestives, articulaires, musculaires, maux de tête…), troubles du sommeil, perte ou augmentation de l’appétit, troubles de la digestion, sueurs inhabituelles…
  • Symptômes émotionnels : sensibilité et nervosité accrues, crises de larmes ou crises de nerfs, angoisse, excitation, tristesse…
  • Symptômes intellectuels : difficultés de concentration, erreurs, oublis, difficultés à prendre des initiatives…
  • Symptômes comportementaux : modification des habitudes alimentaires, comportements violents/agressifs, isolement social, consommation de produits calmants ou excitants…

 

Le stress est différent de l’anxiété. Lorsque la cause du stress cesse, la réaction de stress disparaît aussi. En revanche, une personne anxieuse continuera de ressentir de l’inquiétude et de la tension malgré la situation stressante disparue.

 

Comment le stress impacte-t-il le sommeil ?

Du fait de ses différentes phases bien structurées, le stress agit sur les fonctions physiologiques du corps qui tiennent en éveil l’individu. Il augmente la fréquence cardiaque, la température corporelle et surtout l’activité cérébrale (pensées, ruminations, inquiétudes…). Tous ces phénomènes naturels du corps empêchent le processus d’endormissement. C’est ainsi que l’on peut constater un hyperéveil qui vient perturber le sommeil et empêche un endormissement normal.

Il existe un réel cercle vicieux entre le stress et les difficultés d’endormissement.

Il est important de ne pas laisser un épisode de stress évoluer vers des complications comme la dépression, la dépendance à l’alcool, au tabac, aux somnifères, aux anxiolytiques…

 

 

Quelques astuces pour faire baisser le stress et retrouver un sommeil réparateur

Afin de réduire votre stress et retrouver des nuits réparatrices, voici quelques astuces :

  • Pratiquez une activité physique régulière : qui vous permettra d’évacuer le stress (pas trop tard le soir).
  • Instaurez un rythme régulier car votre corps est une véritable horloge très sensible à tout changement.
  • Mangez léger le soir : la digestion sera plus aisée et ne viendra pas perturber l’endormissement.
  • Mettez en place un rituel du coucher: lire quelques pages d’un livre par exemple, diffuser des huiles relaxantes, faire quelques exercices de stretching ou de relaxation…
  • Écoutez votre corps : dès que vos yeux vous picotent ou que vous baillez, n’hésitez pas à aller vous coucher, même s’il est tôt.
  • En cas de difficultés persistantes, trouvez la solution naturelle adaptée à votre situation : le magnésium a fait ses preuves dans la diminution du stress. Vous pouvez retrouver ses effets dans notre article dédié au magnésium. La mélatonine contribue à réduire le temps d’endormissement*.

*Effet bénéfique obtenu par la consommation de 1 mg de mélatonine avant le coucher.

 

Stress et sommeil sont intimement liés et les conséquences peuvent être néfastes pour la santé. Alors, il est important de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé qui saura vous aider à retrouver un bon sommeil et à diminuer votre stress.

Défiler vers le haut