Votre panier est vide.

Le microbiote intestinal, quel est son rôle et comment en prendre soin ?

Accueil / Nos conseils / Le microbiote intestinal, quel est son rôle et comment en prendre soin ?
Shot of a young woman having a tub of yoghurt in the kitchen at home

Le microbiote intestinal : on en entend beaucoup parler, mais nous sommes encore trop peu à connaître vraiment son fonctionnement et son rôle. De nombreuses études sont menées autour de ce dernier, car on ne cesse de faire de nouvelles découvertes sur l’importante du microbiote pour notre santé.

Dans ce nouvel article, nous vous proposons de partir à la rencontre du microbiote et de découvrir quelques informations clés pour en prendre soin.

 

Le microbiote intestinal, qu’est-ce que c’est ?

Bactéries, levures, virus… Saviez-vous que ce sont eux qui composent le microbiote ? Ils ont souvent mauvaise réputation (surtout par les temps qui courent) car ils peuvent causer des maladies mais la grande majorité des bactéries, levures ou virus sont inoffensifs.

 

Vous avez besoin de preuves ? En voici quelques unes :

 

Notre microbiote intestinal regroupe environ 10 000 milliards de bactéries ! Plus d’un millier d’espèces cohabitent et permettent le bon fonctionnement de ce dernier. Présent tout le long de notre tube digestif, sa densité est très importante dans le côlon et l’intestin grêle et est très faible dans l’estomac. La raison ? L’acidité gastrique ne permet pas le développement des bactéries, en en faisant ainsi un espace presque stérile.

 

Un biofilm protecteur permet aux bactéries de s’accrocher et de se développer. La moitié des espèces présentent sont communes à tous les humains tandis que l’autre partie est spécifique à chacun d’entre nous. Cette petite vie intérieure n’est pas si petite que ça : on estime que notre microbiote intestinal pèse environ 2 kilos !

 

Notre microbiote joue un rôle essentiel pour notre santé

Connu depuis plus de 100 ans, le rôle du microbiote pour notre bonne santé n’a jamais été remis en cause. Pourtant, pendant longtemps nous ne connaissions qu’une infime partie de son rôle dans notre organisme. Les instruments et les techniques scientifiques de ces dernières années ont permis de mettre en évidence le rôle si important que joue notre microbiote ! On le considère même aujourd’hui comme un organe à part entière…

 

Au-delà de ses fonctions digestives, on sait désormais qu’il influence notre métabolisme, notre santé neurologique mais aussi notre immunité. Et oui, plus de 60% de nos cellules immunitaires sont présentes dans l’intestin. Un microbiote riche et bien équilibré permet d’assurer le bon fonctionnement de nos défenses, en particulier en hiver.

 

Pour illustrer ce propos, on peut par exemple citer une étude menée par le Laboratoire d’immunité intestinale de l’Inserm de 2016, qui a pu démontrer, que dès lors que notre microbiote intestinal commençait à se développer, un dialogue naissait entre les cellules immunitaires et les bactéries qui le composent.

 

Des études ont suggéré un lien entre dysbiose (ou déséquilibre) du microbiote intestinal et certaines maladies comme par exemple le syndrôme de l’intestin irritable, les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI), l’obésité ou encore les allergies (chez l’enfant notamment). On comprend mieux pourquoi il est si important d’avoir un microbiote en bonne santé…

 

Comment faire pour avoir un microbiote équilibré ?

On sait qu’avoir un microbiote équilibré est essentiel pour être en bonne santé. Mais comment faire ? Cela passe d’abord par l’alimentation :

 

  • Consommez des fruits et des légumes, riches en fibres :

Bien que tous les aliments qui composent l’alimentation impactent le microbiote intestinal, consommer une sélection variée et abondante de fruits et de légumes est un bon moyen pour nourrir les bactéries les plus bénéfiques à la santé. Ce sont surtout les fibres que les bactéries de l’intestin peuvent utiliser. Par exemple les topinambours, l’ail, l’artichaut les oignons, les asperges ou encore les poireaux sont très bons pour notre microbiote car ils sont riches en fibres.

Tous les microbiotes intestinaux et toutes les fibres ne sont pas identiques. Certaines fibres et certains microbiotes se combinent mieux entres eux que d’autres. Il ne faut donc pas hésitez à faire quelques tests pour voir quelles fibres vous font le plus de bien.

 

  • Mangez du pain, des pâtes et des pommes de terre sources d’amidon :

L’ « amidon résistant » a été identifié comme particulièrement bénéfique pour soutenir le microbiote intestinal. Même si la grande partie de l’amidon des aliments est rapidement décomposée et absorbée, une fraction résiste à la digestion et agit un peu comme une fibre pour nourrir les bactéries de l’intestin. Les sources d’aliments « amidon résistant » sont le pain blanc, les pommes de terre, les pâtes réchauffées ou froides.

 

  • Consommez des probiotiques :

Lorsqu’ils sont ingérés en quantité importante, les probiotiques vont venir s’installer et soutenir les bactéries déjà présentes dans le microbiote. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère que les probiotiques sont efficaces lorsqu’ils sont tolérés par l’organisme, qu’ils résistent à l’acidité de notre système digestif et enfin lorsqu’ils ont des propriétés immunostimulantes et anti-microbiennes.

 

Les probiotiques peuvent se trouver dans certains aliments, comme par exemple :

  • Les yaourts : ils sont issus d’une fermentation déclenchée par deux bactéries qu’on appelle Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus.
  • La choucroute : est un chou qui a subi une fermentation lactique. C’est également une source intéressante de probiotiques.
  • Le pain au levain : contrairement à la levure chimique, le levain est considéré comme un probiotique car il est rempli de petites bactéries qui vont venir se fixer tout le long du tube.

 

En complément de l’alimentation, une supplémentation en compléments alimentaires probiotiques peut s’avérer utile en cas de problème de santé réccurent ou en accompagnement de la prise de médicaments. Les effets des probiotiques sont différents en fonction de la souche et de la dose (on dit qu’ils sont « doses et souches dépendants »).  C’est pourquoi, se faire conseiller par un professionnel de santé avant de prendre un probiotique est recommandé.

 

Défiler vers le haut