Aller au contenu

Votre panier est vide.

L’intestin : Notre deuxième cerveau

Accueil / Dossier bien être / L’intestin : Notre deuxième cerveau
Woman with hands on stomach suffering from pain stock photo. Shadow DOF. Developed from RAW; retouched with special care and attention; Small amount of grain added for best final impression. 16 bit Adobe RGB color profile.

Notre système digestif, et plus particulièrement l’intestin, est peuplé de micro-organismes qui constituent le microbiote intestinal. Le microbiote intestinal, connu pour son implication dans la mise en place du système immunitaire, joue également un rôle fondamental dans de nombreux processus tel que la digestion et l’assimilation des nutriments.

Cela ne représente que la partie émergée de l’iceberg, puisque des recherches récentes ont démontré la présence d’environ 200 millions de neurones dans notre intestin, indirectement liés avec le microbiote intestinal, constituant ainsi le second système nerveux de l’organisme : le système nerveux entérique.

Un lien permanent entre l’intestin et le cerveau

L’intestin et le cerveau sont étroitement connectés. Le système nerveux central (cerveau) est en interaction permanente avec le système nerveux entérique (intestins).

Cette communication est bidirectionnelle et se fait par 2 voies

  • La voie nerveuse parasympathiques (nerfs vagues) : VOIE PRINCIPALE
  • La voie nerveuse sympathiques (nerfs splanchniques)

Ces dernières jouent un rôle capital dans l’axe intestin-cerveau puisqu’elles relient directement les systèmes nerveux de notre système digestif et de notre cerveau. Notre intestin, après avoir reçu des informations de notre microbiote, utilise la voie nerveuse pour envoyer des signaux régulant certaines fonctions motrices, sensitives, sensorielles et végétatives à notre cerveau et permettre de l’informer.

Un troisième acteur prend place au sein de ce dialogue silencieux entre l’intestin et le cerveau, il s’agit du microbiote intestinal.

Le rôle du microbiote

Le microbiote intestinal correspond à l’ensemble des micro-organismes qui colonisent le tube digestif. Il est peuplé de plus de 10 000 milliards de micro-organismes.

Pour en apprendre plus sur le microbiote, son rôle pour notre santé et comment faire pour avoir un microbiote équilibré n’hésitez pas à consulter cet article :

L’intestin, le centre des émotions ?

Vous connaissez sans doute ces expressions françaises qui mettent en lien notre système digestif avec nos émotions : « Se faire de la bile », « Avoir la peur au ventre », « Avoir l’estomac noué ».

S’il est évident que notre intestin informe le cerveau de notre activité digestive, il semble plus étonnant qu’il agisse sur nos émotions et notre activité cérébrale. Cependant, c’est bien le cas, comme le souligne une publication en 2012(1), complétée par une étude en 2014(2). Ces dernières démontrent que le microbiote intestinal transmet de nombreuses d’informations au cerveau, qui peuvent jouer sur notre humeur, ou induire du stress.

Il existe 4 voies principales de transmission de l’information :

  • La voie sanguine
  • La voie immunitaire
  • La voie endocrinienne
  • La voie nerveuse

Chiffre clé : 95% de la sérotonine, également appelée « hormone de la sérénité », est synthétisée au niveau de l’intestin et prend part aux échanges entre le cerveau et l’intestin via le nerf vague. La sérotonine régule ainsi une vaste gamme de fonctions comme l’humeur ou le comportement.

L’importance des probiotiques sur notre état émotionnel

Les probiotiques ont un rôle central dans le maintien d’un microbiote intestinal équilibré et sain, qui est le socle de l’effet barrière de la muqueuse intestinale. Ainsi, la supplémentation de certains probiotiques a mis en évidence des répercussions favorables sur les symptômes de la dépression et de l’anxiété.

A retenir : Les probiotiques ont un effet significatif sur la chimie du cerveau en modulant les signaux régulateurs de l’humeur et du comportement. Il est donc important pour l’axe intestin-cerveau de consommer des probiotiques de qualité qui contribuent à la santé de nos intestins mais aussi de notre bien-être émotionnel.

 

  1. Cryan, J.F. & Dinan, T.G. Mind-altering microorganisms: the impact of the gut microbiota on brain and behavior. Nat. Rev. Neurosci. 13, 701-712. doi: 10.1038/nrn3346. Epub 2012 Sep 12. PMID: 22968153.
  2. Crumeyrolle-Arias M, Jaglin M, Bruneau A, Vancassel S, Cardona A, Daugé V, Naudon L, Rabot S. Absence of the gut microbiota enhances anxiety-like behavior and neuroendocrine response to acute stress in rats. Psychoneuroendocrinology. 2014 Apr; 42:207-17. doi: 10.1016/j.psyneuen.2014.01.014. Epub 2014 Jan 31. PMID: 24636517